mardi 25 février 2014

Mes gestes écolo, lesquels et à quel rythme?

Pour se motiver et être heureux il faut déjà se satisfaire du chemin parcouru sans pour autant oublier le plaisir et la gratitude à continuer nos efforts. Voici donc pour moi, mais vous pouvez appliquer ce petit journal à vos actions écolos-éthiques pour se gratifier de ses propres efforts et avancées.

Mes avancées pour l'environnement et pour la qualité de vie:

Cuisine
J'essaye de manger local au maximum, je me suis d'ailleurs inscrite au "marché sur l'eau" à connaître!
Je rapporte les boites à oeufs au marché. Pourquoi le recycler si elles ne sont pas abîmées?
Je couvre mes casseroles, ça vous paraît anodin? ma bouteille de gaz me dure 2ans! avec d'autres astuces comme cuire à couvert, préparer pour plusieurs repas, sortir les aliments du frigo à l'avance pour qu'ils tiédissent.
J'utilise les contenants en verre au maximum, bocaux, bouteilles, etc. (j'ai arrêté la Brita).
J'ai arrêté d'acheter du thé en sachet, je le prends en vrac et me suis acheté une boule à thé.
J'ai arrêté les produits laitiers depuis plus de 6mois.
J'ai réduit ma consommation de viande/poisson (je n'en achète plus, mais j'en mange si je vais chez des personnes).

Beauté/Mode
J'utilise des disques démaquillants depuis plus de 3ans
J'évite les vêtements fabriqués en Chine, trouver du "fait en France" étant pour l'instant assez difficile et pas très varié.(Mais il y a 1083)
Pour les vêtements je me restreint à acheter que si c'est réellement nécessaire et j'essaie d'user au maximum les vêtements plutôt que de le jeter, ça passe donc par un peu de couture (boutons, partie décousues) et de déco (sur une tâche qui ne part pas) voire donner une deuxième vie à un t-shirt un peu trop fade ;).
Je suis passée aux cotons-tiges à tige en carton.
Mon maquillage est bio dans la mesure du possible (pas les vernis comme vous le savez).

Hygiène
Je fais mes cosmétiques et produits d'entretiens en général depuis presque 2ans.
J'espace mes shampoings avec des poudres type argile, shikakaï (j'aimerai tester la saponaire)
Je n'utilise plus de javel, les produits ménagers sont: bicarbonate de soude, vinaigre blanc, huiles essentielles et plus rarement du perbarbonate de soude ou cristaux de soude.
J'utilise une coupelle (Meluna) depuis 4ans
Je fais ma lessive aux noix de lavage depuis 4ans

Transport

Je n'ai pas de voiture, pour mes déplacements dans la ville c'est soit vélo, soit transports en commun. Pour les grands trajets j'utilise le covoiturage. Ici l'article sur le deux roues dans tous ses états.

Autres
J'écris aux marques, ou à ma mairie pour exprimer mon opinion (substances dérangeantes, ou travaux que je trouve inappropriés), et proposer des alternatives. C'est ça aussi être citoyen.
Acheter bio/local: plusieurs fois par semaine
Recycler: tous les jours depuis que j'ai 9ans (quand une équipe de recyclage est venue à l'école)
Mon anti-mites: un morceau de tissu en coton aux huiles essentielles
J'ai un sac réutilisable en tissu qui se plie, toujours dans le sac à main pour ne pas utiliser de sac en plastique.
J'ai arrêté d'acheter du papier absorbant au profit de mes torchons que je lave plus souvent (mais je n'arrive pas à arrêter les mouchoirs papier)
J'ai arrêté la pilule (féminisation du monde grâce aux rejets dans l'eau des toilettes qui atterrit dans nos mers)
Je récupère les graines de ce que je mange pour la biodiversité, je vous invite à découvrir graines des troc ou encore kokopelli.
J'ai mis en place la démarche récup' réduc' qui permets de réduire les emballage jetés et ceux produits pour le fait maison.

En somme j'économise, je réutilise et je favorise les emplois multiples (ex: vinaigre pour le linge, le sol, anti-calcaire, dispersant à HE, rinçage des cheveux etc) et j'évite les objets à usage unique. Par ailleurs j'essaie de consommer censé et surtout adapté à ma consommation (voir ici).

En général: j'évite les monopoles!! c'est ce qui donne toute puissance et permets de faire n'importe quoi, alors que quelqu'un qui n'est pas puissant (un petit/moyen producteur) se doit de rester intègre et attentionné pour pouvoir garder sa clientèle.

Est-ce difficile? Absolument pas! mais vraiment pas, et parfois j'avais des raisons:

-pour la coupelle, je ne supportais plus du tout les serviettes hygiénique (brûlure) et jamais réussi avec les tampons, pourtant pas de soucis avec la coupelle.
-pour les lingettes démaquillantes, l'aspect de l'eau me paraissait être un argument valable en lui-même mais aussi les poubelles qui se remplissent pour rien. Aujourd'hui si je me démaquille au coton jetable,ça me brûle bizarre non?!
-pour les noix de lavage, ma famille a un terrain allergique/asthmatique/eczémateux donc j'ai voulu prévenir avant de guérir! et bien sûr les problème d’eutrophisation sont ainsi évités.


Améliorations dans le futur:

J'ai prévu très prochainement d'aller au Repair Café pour réparer mon imprimante, plutôt que d'en acheter une neuve, MÊME SI LA NEUVE COÛTE AUSSI CHERE QU'UNE CARTOUCHE!
Je prévois de faire un lombri-composteur (meilleure solution pour les appartements)
Je prévois de m'acheter une yaourtière (pour faire des yaourts ET des macérâts de plantes)
Je prévois d'utiliser des couches lavables quand j'aurai des enfants.
Je prévois d'acheter plus de vêtements bio, mais pas exclusivement car j'ai des goûts originaux/extravagants, incompatibles pour le moment avec le "style" du bio un peu trop souvent baba-cool ou neutre.

Tout est histoire de compromis, plus haut, vous avez vu les efforts que je fais plus ou moins souvent, par contre pour mon équilibre et mon plaisir personnel je ne souhaite pas rogner sur certains aspects comme ma féminité ou mes loisirs. Plus vous vous placerez la barre haute plus vous la laisserez tomber rapidement; faîtes des efforts qui vous correspondent au rythme qui vous correspond.

Je ne souhaite pas arrêter:

-de me maquiller, mais je privilégie les marques bio/éthiques et je consomme de manière censée.
-de porter des talons (je me sens belle avec et même si mon dos en pâti, je ne suis pas prête à arrêter)
-de voyager, mais je privilégie les modes de transport en commun, covoiturage, train ou avion si cela est loin. Sur place je consomme local (pas de hamburger au Mexique hein?!!) et je fais attention à l'environnement comme si c'était ma ville/mon pays.
-de côtoyer des personnes de tous horizons, parce que je ne vais pas me fermer pour mes choix mais m'ouvrir et ça donne l'occasion de parler à des personnes qui ne sont pas du tout dans des sphères écolo.

Mon bilan+ les autres

Ainsi avec les actions bénéfiques que j'ai faites, je ne culpabilise plus car je sais que je pollue considérablement moins qu'avant et j'ai fait ma part des choses. Par ailleurs notre rôle le plus important, n'est pas seulement par rapport à nous-même mais au message que nous passons autour de nous. Si vous parlez d'une astuce ou d'un objet alternatif moins nocif ou polluant et que vous expliquez (pour donner matière à penser et non pas pour persuader) vous aurez fait déjà beaucoup. Adaptez votre discours à la personne à qui vous parlez, si vous savez qu'elle est ouverte ou non aux intérêts de l'écologie et du social et sinon mettez en avant seulement un ou deux arguments pertinent(s) pour ELLE, si elle est touchée par l'eczéma ou si sa maison est proche d'une usine d'incinération etc.

Qu'est-ce que je fait?

Je parle de la coupelle qui est une révolution interne et écologique (c'est d'ailleurs une amie qui m'en a parlé)
Résultat: 2 amies l'ont achetée et 3 autres sont sur le point de le faire.
Je présente les lingettes démaquillantes comme une économie ENORME de terres, d'eau et de pesticides.(merci à cette même amie qui me les a offertes)
Résultat: pour l'instant à ma connaissance certaines utilisent peut-être plus souvent un gant pour se nettoyer quand elles ne sont pas maquillées (ce qui est déjà très très bien).
Les noix de lavages parlent d'elles même quand je dis que ça va faire 4 ans que j'utilise le même sachet d'1kg
Résultat: ma mère s'y est mise et une amie également.
Le covoiturage a déjà été testé par seulement 17% de la population française (et bien autour de moi c'est beaucoup plus)
Résultat: J'ai plusieurs amis qui utilisent maintenant le covoiturage et en sont ravis (je ne saurai comptabiliser ceux qui l'ont commencé grâce à mes conseils de ceux qui l'ont fait de leur propre chef).

Conclusion

Entre mes petits gestes du quotidien et les personnes autour de moi qui ont adopté des gestes écolo/éthiques il y a une réduction conséquente (par ordre que je pense du plus au moins effectif, mais établir des chiffres serait impossible):

-de la consommation d'eau mais aussi de la qualité d'eau à la sortie de chez moi (moins de détergents)
-des emballages et sacs plastiques
-d'utilisation de pesticides
-de production d'énergie
-de la richesse des monopoles (oui je sais à petite échelle)

Ces réductions ont permis une augmentation (ou maintient):
+De la biodiversité
+Des espaces libres d'asphaltes ou de zone d'enfouissement
+d'air propre

Je n'ai peut-être pas pensé à tout mais ça donne déjà une bonne idée de ce que j'ai réussi à faire depuis quelques années, c'est gratifiant et encourageant. Et vous que faîtes-vous? vous verrez qu'en commençant la liste est sera plus longue que vous ne l'attendiez.

2 commentaires:

  1. Super ton article, c'est très intéressant à lire :-)

    Pour le composte, tu as aussi l'option : bokashi, c'est celle que j'ai choisi moi pour mon appartement car j'avoue je suis pas fan des vers. Le principe c'est des micro-organismes qui mangent les déchets organiques (faut que je fasse mon article sur le sujet depuis le temps).

    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ta démarche, nous avons beaucoup de points communs, tous les mois sur mon blog j'essaye de lancer des défis écolo-écono à moi-même ainsi qu'aux lecteurs. Bonne continuation :)

    RépondreSupprimer