mardi 31 octobre 2017

Le vernis passe bien à travers l'ongle

Il était une fois une légende urbaine, un loup blanc, bref une information basée sur "on ne sait quoi?" qui prétendait que le vernis ne passait pas par l'ongle...

Si vous posiez la question à une esthéticienne ou manucuriste s'il y avait passage trans-ungéal du vernis (ie à travers l'ongle) la réponse passait parfois du plus simple "non c'est imperméable"!!! à la réponse détournée: "il faut bien sûr éviter le contour de l'ongle" ou encore "ah c'est sûr il vaut mieux une base que qualité".

Tout cela ne répondais bien évidemment pas à la question.  Si la personne vous disait que "non"  alors sachez que c'est  faux.

Je ne saurai dire si c'est de la désinformation ou un manque d'information à la base même lors de l'apprentissage de ces professionnelles; d'ailleurs si vous êtes de formation esthéticienne ou manucuriste, dîtes-moi si le passage du vernis à travers l'ongle à été abordé et si c'est le cas, ce qu'il en a été dit.


Des éléments permettaient de le savoir

Avant même qu'une étude vienne le prouver, sachez qu'il existe des laboratoires d'analyse trans-ungéale et pour les avoir contacté, ils n'analysent que le passage des vernis médicamenteux (anti-mycosiques) car ce sont leurs seuls clients.
C'est une autre question mais pourquoi les marques cosmétiques ne font pas appel à leurs services?


Déjà s'il existe des laboratoire qui analysent ce passage c'est que passage il y a!!!


Alors si les vernis contre la mycose passent à travers l'ongle, nous pouvons nous demander ce qui passe d'autre, peut-être pas toutes les substances bien sûr.
Peut-être peu de substances passent (en quantité ou en variété) mais peut-être il y a-t-il des facteurs favorisants de passage?


L'étude de l'université de Duke et EWG

EWG (Environmental Working Group) est un organisme et un site de référence dans l'analyse de la composition de produit. Ils ont d'ailleurs développé un outil appelé "Skin deep" qui est l'équivalent de notre recherche INCI sur "La vérité sur les cosmétiques". Il est même plus fourni et explicatif mais il analyse forcément des produits du marché américain.




Les deux structures ont publié le 19 Octobre 2015 les résultats

L'étude -méthode et étendue

10 marques ont été analysées en laboratoire, ils ont retrouvé la substance problématique dans 8 soit 80% et sur ces 8 vernis, 6 marques l'avaient mentionné dans leurs étiquettes, 2 n'en mentionnaient pas la présence.

Pour vérifier si la voie de passage était l'inhalation ou le contact, la méthodologie fut la suivante:
l'urine a d'abord été analysée avant la pose de vernis, puis 26 femmes ont posé du vernis sur des prothèses et leurs mains couvertes par un gant puis elles sont posé du vernis sur leurs propres ongles.

Substance recherchée- Le TPHP


La substance qui a été recherchée dans cette étude se nomme le Triphenyl Phosphate de son petit nom "TPHP" ici analysé par Skin deep notamment.
Comme vous pouvez le voir, la principale préoccupation avec cet ingrédient, est qu'il est pertubateur endocrinien (PE) et un perturbateur de poids.

Résultats


La sentence est sans appel, nous retrouvons en quelques heures la présence de la substance dans l'urine des femmes. Le fait de rechercher cette substance dans l'urine est intéressante car elle est déjà situé bien loin des ongles mais surtout cela signifie qu'elle a transité dans le sang, puis filtrée par les reins.




J'espère que cet article vous aura été utile, plus qu'il ne vous aura plu forcément.


Envie de continuer à porter du vernis mais en toute sécurité?

Parce qu'on a le droit de s'amuser et de vouloir être féminine et éthique!
Découvrez l'effet du vernis grâce au projet participatif de l'étude VernisSansPE que je vous invite à découvrir ainsi que les marques qui se sont révélées ne pas avoir d'effet Perturbateur Endocrinien Oestrogénique.


Si vous avez envie de découvrir plus d'étude sur les vernis:

ATTENTION!!Les marques de vernis qui se disent "non-toxiques" ne le sont pas toujours!!!

- Les vernis analysés en laboratoire #2






Sources de l'articles et thèmes liés:

-Article "un perturbateur endocrinien dans les vernis à ongle" Octobre 2015, Science et Avenir
-Article "Duke, EWG study finds toxic nail polish chemical in women's bodies" Octobre 2015 Environmental Working Group
-Analyse du Triphenyl Phosphate par EWG

http://www.nailsmag.com/health

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire